L’ATAWAD, nouvel enjeu majeur de la communication


ATAWAD, nouvel enjeu majeur de la communication

 

SEO, CM, B2B, ADV, CPC… Le monde de la communication regorge d’acronymes et l’on ne voit plus passer une journée sans lire un article avec une nouvelle abréviation. Ce florilège de termes plus ou moins compliqués prouve la richesse et l’activité permanente du milieu. Aujourd’hui, focus sur un acronyme en particulier : l’ATAWAD.

 

ATAWAD : l’expression-même de la communication 3.0

 

Mot pour mot, elle signifie « AnyTime, AnyWhere, Any Device » et a été inventée par Xavier Dalloz, expert en communication. Elle reprend l’idée selon laquelle aujourd’hui, tout individu souhaite avoir accès à l’information qu’il souhaite n’importe quand, n’importe où et avec n’importe quel appareil. L’ATAWAD est donc directement lié à l’essor des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC, eh oui un autre acronyme !) et en particulier d’internet.

Une course effrénée vers la communication instantanée et généralisée

 

L’émergence de l’ATAWAD a fait naître d’autres expressions qui lui sont liées de près ou de loin, à l’instar du terme « mobiquité ». Cette fois-ci, pas d’acronyme, mais un mot-valise formé des noms « mobilité » et « ubiquité ». Mais toujours une même idée : mettre à disposition du consommateur tout contenu susceptible de l’intéresser, en le rendant disponible sans contrainte de lieu, de temps ou de compatibilité.

Et les chiffres affluent pour attester de l’affirmation croissante du phénomène…

 

  • 2 milliards d’individus se connectent une fois par jour à internet
  • L’acquisition d’un premier smartphone se fait autour de l’âge de 12 ans
  • 80% des connexions sur Twitter se font via mobile*.

Et cela ne vaut pas que pour le secteur grand public : en communication BtoB santé ou scientifique, la donne est exactement la même !

Il est donc indéniable que le net et les nouveaux moyens de communication moderne (type smartphone, tablette, ordinateur portable) se sont imposés dans notre quotidien et sont devenus indispensables dans notre vie de tous les jours. Sachant qu’en 2020, on estime à 80 milliards le nombre d’objets connectés utilisés, le phénomène risque de perdurer encore longtemps… Et si demain, nous étions capables de nous téléporter et accentuer notre désir d’ATAWAD… ? 

Ihab El Moaddem, community manager

 

*Chiffres disponibles sur le site de l’INSEEC pour l’année 2016.